Aller au contenu principal

Resbiobat

Hadi Nasser a commencé le 1er octobre 2022 sa thèse, qui porte sur la mise en place de solutions numériques d’identification in-situ de la résistance thermique de parois fortement isolées et des parois bio-sourcées (dans le cadre du projet ANR Resbiobat, porté par J. Waytens). La modélisation physique des échanges thermiques présents dans de telles parois innovantes, la réduction des temps de simulation, et la prise en compte des incertitudes (de mesure et de modèle) constituent trois enjeux majeurs de cette thèse.